Déclaration contre la haine 2017: Coalition «Pour les êtres humains – contre la discrimination»

 

Pour une cohabitation respectueuse:

Pas de propagation de la haine et de la peur, pas de place pour la violence et la terreur, ni vis-à-vis des minorités religieuses ou autres, ni au nom d’une religion.

Pas de stigmatisation de la minorité musulmane ou autres minorités vivant en Suisse.

Signez la déclaration

Au début de l’année 2015, près de 50 organisations ont signé la déclaration contre la haine (voir annexe). En 2017 nous mettons à jour cet appel et le réitérons. Les extrémistes de toutes religions confondues et de toutes croyances ont toujours incité à la haine et attisé la terreur, et cela en violation des droits humains garantis par la constitution fédérale et la convention européenne des droits de l’homme (CEDH). A l’heure actuelle, la violence et la terreur sont exercées particulièrement, mais pas uniquement au nom de l’islam, contre des musulmans, juifs, chrétiens, LGBTI[1] et autres. Par ailleurs, la haine et la peur contre les minorités sont constamment propagées.

Il s’agit souvent des mêmes voix qui se lèvent pour diffamer et restreindre les droits d’une personne du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses, philosophiques, politiques ou soit d’une déficience corporelle, mentale ou psychique (art. 8 Cst). Chaque atteinte à la dignité humaine doit être condamnée par tous.

Les attentats commis en Europe au nom de l’Islam, (Nice, Paris, Copenhague, Bruxelles …), Amérique du Nord (Orlando) mais également en Afrique et en Asie, sont perpétrés quasiment chaque jour dans les pays du Moyen-Orient. La majeure partie des victimes  des pays du Moyen-Orient sont musulmanes, mais parfois elles sont ciblées tel le cas des communautés juives ou LGBTI, ou parfois de manières tout à fait indifférente et touchent des personnes innocentes de toutes origines.

En suisse, comme dans des pays voisins, la population a peur des attaques. L’Etat et les institutions sont appelés à prendre les mesures nécessaire de sécurité qui s’avèrent toujours très coûteuses, en particuliers lors de grandes manifestations publiques ou pour la protection des institutions juives ou de monuments symboliques.

En Europe, les craintes de radicalisation grandissent, des jeunes adultes sont exposés à la violence et peuvent être incités et instruits de manière inimaginable. Cela vaut également pour la Suisse même si nous sommes épargnés jusqu’à présent.

La police fédérale a recensé environ 70 cas (soit environ 1 sur 5000 musulman-e-s en Suisse), qui, dans les dernières années ont voyagé en Syrie ou ont voulu s’y rendre pour combattre auprès de « l’État islamique» ou auprès de groupes similaires.

Il faut éviter que ces craintes mènent de nouveau à une incitation à une haine publique, malveillante et polarisante à l’égard les musulman-e-s ; ce qui leurs porteraient préjudice.

Un soupçon général du fait de quelques extrémistes n’est point justifié, mais injuste et diffamatoire :

  • Quand des femmes ont subi des agressions le soir du nouvel à Cologne et dans d’autres villes européennes en 2015, les hommes musulmans de toute nation, en particulier les réfugiés, étaient considérés indistinctement comme suspect.
  • Quand une fille refuse de faire son cours de natation ou que deux garçons refusent de serrer la main de l’enseignante, le problème s’amplifie et devient un débat national. Au lieu de concevoir des méthodes éducatives, pragmatiques et pédagogiques qui promeuvent les droits de l’homme, on opte pour des sanctions pénales.
  • Après chaque incident, des voix xénophobes s’élèvent pour attiser la haine afin d’en tirer un profit politiquement partisan, plutôt que de promouvoir de manière constructive la prévention.
  • Par des initiatives contre le port du voile au niveau cantonal et national, nous alimentons encore davantage des sentiments négatifs envers les musulman-e-s.
  • Comme lors de l’initiative contre les minarets, l’exagération disproportionnée de tel cas empêche la coexistence pacifique et l’insertion des communautés musulmanes.
  • Les voix de la raison sont alors studieusement ignorées, tandis que des propos extrêmes – dominent l’espace publique.

Pourtant, des minorités musulmanes, juives, LGBTI et autres personnes qui ont d’autres convictions méritent respect et protection au lieu d’une stigmatisation globale ou une atteinte à leur sécurité.

Qui apprécie la démocratie et une Suisse ouverte et diverse, doit envoyer un signal très claire pour une coexistence coopérative et une prévention judicieuse contre la haine et la violence.

Les signataires de cette déclaration contre la haine plaident à mettre un terme à cette incitation à la haine, en accordant plus d’attention aux opinions modérées et pragmatiques, et de promouvoir ensemble une protection efficace contre la discrimination de manière pacifique et dans le respect.

Là où la violence ou autres infractions sont en cours d’élaboration, il faudrait plutôt des contre-mesures efficaces.

Afin de prévenir la radicalisation, nous avons besoin d’une part de l’acceptance des communautés pacifiques musulmanes, de la réglementation de leur financement, de la formation des imams en Suisse, d’une coopération et communication progressive avec la majorité de musulmans et non-musulmans de bonne volonté.

D’autre part, nous nous opposons fermement aux déclarations stigmatisantes faites par les dirigeants politiques et religieux contre les minorités, en particulier les communautés; musulmanes, juives et LGBTI.

Les soussignés

NCBI Schweiz, Pink Cross, Solinetz Zürich, Alternative Linke Bern, Augenauf Basel, Demokratischen Juristinnen und Juristen der Schweiz, Gewählte Stimme der MigrantInnen für alle, Grüne Partei Schweiz, Gruppe Menschlicher Umgang mit Flüchtlingen (MUF) Bern, Jesuiten-Flüchtlingsdienst Schweiz (JRS Schweiz), Junge Alternative Zug, Junge Grüne Schweiz, Mitte Links – CSP Schweiz, OeME-Migration der Reformierten Kirchen Bern-Jura-Solothurn, Sans-Papiers Anlaufstelle Zürich SPAZ, SP Schweiz, SyriAid, Verein für islamische Religionspädagogik Schweiz, GMS Gesellschaft Minderheiten in der Schweiz, Gruppe jüdische Stimme für Demokratie und Gerechtigkeit in Israel/Palästina jvjp, GRA Stiftung gegen Rassismus und Antisemitismus, Vereinigung der Islamischen Organisationen Zürich VIOZ, Ceriba – Social and Humanitarian Aid, Gesellschaft für bedrohte Völker, Schweiz, Frauen für den Frieden Schweiz (und ihre Regionalgruppen), Haus der Religionen – Dialog der Kulturen, Stand up for Refugees, Koalition für Menschen gegen Diskriminierung, Zürcher Forum der Religionen

[1]Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuels

Signez la déclaration

Participez et signez le Statement. Notre objectif : des milliers de signatures, qui font ensemble un signal contre la discrimination !

L’adresse e-mail ne sera pas partagée ni réutilisée sans votre accord.

Prénom*

Nom*

NPA*

Lieu*

Pays*

E-mail*

Organisation

Autres développements

 

192. Mathias Sehn (Staufen, Suisse) 07/10/2017, 10:50
191. Tuncay Kaptan (Bienne, Suisse) 27/09/2017, 15:20
190. Mirjam Neufeld (Muttenz, Suisse) 21/06/2017, 07:15
189. Hansuli John Gerber (Villeret, Suisse) 17/06/2017, 07:01
188. Peter Rickhaus (Basel, Suisse) 16/06/2017, 06:51
187. Nurit Blatman (Zürich, Suisse) 14/06/2017, 17:40
186. Anna Paula Sardenberg (Bern, Suisse) 11/06/2017, 19:22
185. Dorothea Loosli (Bern, Suisse) 08/06/2017, 15:10
184. Joy Matter (Bern, Suisse) 06/06/2017, 13:46
183. Andre Marbet (Bern, Suisse) 11/05/2017, 16:11
182. Friedrich Hilpert (München, Deutschland) 10/05/2017, 12:12
181. Dr/ Heinz Hauser (Aarau, Suisse) 05/05/2017, 23:55
180. Dominique Federer (Basel, Suisse) 03/03/2017, 18:09
179. Jakob Federer-Aepli (Berneck, Suisse) 03/03/2017, 06:49
178. Monika Purtschert (Basel, Suisse) 26/02/2017, 22:08
177. Julia Weingartn (Bern, Suisse) 12/02/2017, 12:22
176. Augustin Bangezekure, RESEAU ODEDEIEM (Ngozi, Burundi) 12/02/2017, 12:05
175. Zürcher Forum der Religionen (Zürich, Suisse) 30/01/2017, 12:28
174. Christoph Sigrist (Zürich, Suisse) 14/01/2017, 08:32
173. Sylvie Jeanguenat (Magliaso, Suisse) 09/01/2017, 14:31
172. Annemarie Reinhardt (Zürich, Suisse) 09/01/2017, 10:44
171. kathrin Rehmat (biel, Suisse) 06/01/2017, 21:33
170. Lisa Delshad (Baden-Dättwil, Suisse) 06/01/2017, 11:05
169. Andrea Kolb (Zürich, Suisse) 05/01/2017, 21:57
168. Sarah Caterina Bonavia (Zürich, Suisse) 05/01/2017, 13:48
167. Stefanie Arnold (Bern, Suisse) 05/01/2017, 13:37
166. Bernadette Inauen-Wehrmüller (Luzern 7, Suisse) 05/01/2017, 10:34
165. Alime Köseciogullari (Seon, Suisse) 05/01/2017, 1:09
164. Susanne Andrea Birke (Zürich, Suisse) 04/01/2017, 19:32
163. Amira Hafner-Al-Jabaji (Grenchen, Suisse) 04/01/2017, 18:10
162. Amira Hafner-Al-Jabaji (Basel, Suisse) 04/01/2017, 18:09
161. Rachel Halpern (Bern, Suisse) 31/12/2016, 14:02
160. Nina Hurwitz (Weil am Rhein, Suisse) 28/12/2016, 19:07
159. Nicolas Bühler (Wabern, Suisse) 28/12/2016, 13:13
158. Amira Ouanella (Bern, Suisse) 26/12/2016, 2:35
157. Benita Zekaj (Sursee, Suisse) 26/12/2016, 1:08
156. Barbara Ouanella (Bern, Suisse) 25/12/2016, 21:45
155. Ebnomer Taha (St. Margrethen, Suisse) 25/12/2016, 16:38
154. Angelica Züst (Altdorf, Suisse) 25/12/2016, 15:42
153. Andrea Meshesha (Muttenz, Suisse) 24/12/2016, 8:05
152. Elena murillo (Dornach, Suisse) 23/12/2016, 11:23
151. Rosmarie Borle (Oberdiessbach, Suisse) 23/12/2016, 10:47
150. Doris Strahm (Basel, Suisse) 23/12/2016, 10:26
149. Miriam Lo Manto (Wichtrach, Suisse) 22/12/2016, 22:24
148. Maja Krämer (Biberist, Suisse) 22/12/2016, 17:33
147. Margret Pfäffli (Bern, Suisse) 22/12/2016, 13:21
146. Margret Pfäffli (Bern, Suisse) 22.12.2016, 13:21
145. Maria Ocaña (Biel, Suisse) 22/12/2016, 7:48
144. Serpil Yasar (Emmen, Suisse) 22/12/2016, 0:04
143. Deby Zelesniak (Zürich , Suisse) 21/12/2016, 9:48
142. Esther Fouzi (Wald, Suisse) 21/12/2016, 8:32
141. Gwenaëlle Kobyliansky (Bienne, Suisse) 21/12/2016, 20:05
140. Petrit Alimi (Kriens, Suisse) 21/12/2016, 19:42
139. Reinhild Traitler (Zürich , Suisse) 21/12/2016, 18:54
138. Larissa Egli (Gurzelen, Suisse) 21/12/2016, 17:06
137. Kamil Krejci (Adliswil, Suisse) 21/12/2016, 15:30
136. Lamya Hennache (Bern, Suisse) 21/12/2016, 14:37
135. Antonella Martegani (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 14:53
134. Philip Hoffmann (Bienne, Suisse) 19/12/2016, 17:41
133. Guy Bollag (Zurich, Suisse) 19/12/2016, 16:35
132. Franziska Schaffner (Zürich, Suisse) 21/12/2016, 0:12
131. Albert Braun (Binningen, Suisse) 20/12/2016, 22:32
130. samira smaili (Spiez, Suisse) 20/12/2016, 21:45
129. Claudia Suisseer (Basel, Suisse) 20/12/2016, 21:32
128. Shabnam Edith Barth (Basel, Suisse) 20/12/2016, 20:26
127. Thomas Preu (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 20:23
126. Sakib Halilovic (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 18:52
125. Cornelia Looser (Uitikon, Suisse) 20/12/2016, 18:45
124. foschio brigitta (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 17:37
123. Michael Dr. Heim (Steinen, Suisse) 20/12/2016, 17:02
122. Davide Maniscalco (Basel, Suisse) 20/12/2016, 16:32
121. Till Förster (Steinen, Suisse) 20/12/2016, 16:27
120. David Mühlemann (Bern, Suisse) 20/12/2016, 15:21
119. Barbara Heer (Basel, Suisse) 20/12/2016, 15:08
118. Susy Greuter (Basel, Suisse) 20/12/2016, 15:07
117. Ursina Greuel (Basel, Suisse) 20/12/2016, 14:47
116. Tanja Esther Kröni (Biel, Suisse) 20/12/2016, 14:43
115. Hajo Hajo Jahn (Wuppertal, Suisse) 20/12/2016, 14:33
114. Heidi Rudolf (Basel, Suisse) 20/12/2016, 14:08
113. Eva Gillis (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 14:03
112. Yael Schüler (Basel, Suisse) 20/12/2016, 13:52
111. Marianne Quensel (Liestal, Suisse) 20/12/2016, 12:50
110. Markus Trachsel (Bern, Suisse) 20/12/2016, 12:14
109. Walter Stricker (Gossau, Suisse) 20/12/2016, 11:22
108. Alexander Seibt (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 10:35
107. Séline Stricker (Waltenstein (Schlatt), Suisse) 20/12/2016, 9:40
106. Silke Fürst (Burgdorf, Suisse) 20/12/2016, 8:55
105. ALex Zeier (Obernau, Suisse) 20/12/2016, 8:48
104. Andreas Scheu (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 7:56
103. Shelley Berlowitz (Zürich, Suisse) 20/12/2016, 6:54
102. Eva Vitija (Winterthur, Suisse) 20/12/2016, 5:53
101. Regula Ochsenbein (Santiago, Suisse) 20/12/2016, 1:49
100. Ellen Ringier (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 23:53
99. HENRI MUGIER (BERN, Suisse) 19/12/2016, 23:22
98. Heinz Baumann (Dübendorf, Suisse) 19/12/2016, 22:52
97. Ralf Thien (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 21:15
96. Marina Belobrovaja (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 20:57
95. Margarethe Ritz (Ried-Brig, Suisse) 19/12/2016, 19:32
94. Etienne Abelin (Basel, Suisse) 19/12/2016, 18:50
93. Theodor Abelin (Spiegel b. Bern, Suisse) 19/12/2016, 18:28
92. Albert Vischherr (Mönchaltorf, Suisse) 19/12/2016, 17:55
91. Pierina Hassler (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 17:35
90. Giuseppina Greco (Fribourg, Suisse) 19/12/2016, 17:26
89. Peter Schmid-Scheibler (Muttenz, Suisse) 19/12/2016, 17:23
88. Peter Abelin (Bern, Suisse) 19/12/2016, 17:16
87. Clemens Studer (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 17:14
86. brigitte schlatter (, Suisse) 19/12/2016, 17:13
85. Samir — (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 17:09
84. Samuel Wiener-Barraud (Hombrechtikon, Suisse) 19/12/2016, 16:43
83. Bernhard Gehrig (Zug, Suisse) 19/12/2016, 16:05
82. beatrix kübli (Stettlen, Suisse) 19/12/2016, 15:31
81. Christian Vontobel (Basel, Suisse) 19/12/2016, 15:10
80. marianne stiner erni (Bern, Suisse) 19/12/2016, 15:00
79. Barbara Jost (Binningen, Suisse) 19/12/2016, 14:54
78. Jennifer Schofield (Luzern, Suisse) 19/12/2016, 14:44
77. Marianne Kauer (Bern, Suisse) 19/12/2016, 14:32
76. Franziska Schär Gauderon (Gränichen, Suisse) 19/12/2016, 14:13
75. Claudia Progin (Bern, Suisse) 19/12/2016, 14:06
74. Anja Fonseka (Biel, Suisse) 19/12/2016, 13:32
73. Murat Gediz (Zürich, Suisse) 19/12/2016, 10:59
72. Renate Urfer (Heiligenschwendi, Suisse) 19/12/2016, 10:57
71. Christine Arpagaus (Basel, Suisse) 18/12/2016, 21:14
70. Andreas Czech (Zürich, Suisse) 18/12/2016, 18:28
69. Silvia Caluori (Zürich, Suisse) 18/12/2016, 17:40
68. Peter Ernst (Magden, Suisse) 18/12/2016, 14:37
67. Francesca Chukwunyere (Bern, Suisse) 18/12/2016, 13:55
66. Thea Mauchle (Zürich, Suisse) 18/12/2016, 13:04
65. Marc Iseli (Winterthur, Suisse) 18/12/2016, 12:33
64. Eva Maria Meyer (Zürich, Suisse) 18/12/2016, 12:11
63. Jürgmeier (Jürg Meier) (Fällanden, Suisse) 18/12/2016, 9:06
62. Sebehat Ismailji-Zulfiji (Glattbrugg, Suisse) 17/12/2016, 23:10
61. Madleina Brunner Thiam (Wald, Suisse) 17/12/2016, 20:55
60. Claudia Braun (Cham, Suisse) 17/12/2016, 19:43
59. Sabrina Pronnier (Ungersheim, Suisse) 17/12/2016, 16:22
58. Liora Heppner (Roggwil, Suisse) 17/12/2016, 14:49
57. Oliver Braunschweig (New York, Suisse) 17/12/2016, 14:30
56. Pinuccia Rustico (Zürich, Suisse) 17/12/2016, 14:29
55. Xhemal Selimi (Zürich, Suisse) 17/12/2016, 12:59
54. Valdete Hoti Selimi (Zürich, Suisse) 17/12/2016, 12:56
53. Yemane Yohannes (Winterthur, Suisse) 17/12/2016, 11:38
52. Lea Suter (Bern, Suisse) 17/12/2016, 11:21
51. Mess Barry (Bern, Suisse) 17/12/2016, 10:35
50. Willy Meyer (Thun, Suisse) 17/12/2016, 10:10
49. Christine Güttinger (Beinwil am See, Suisse) 17/12/2016, 9:09
48. Pheben Asghedom (Zürich, Suisse) 17/12/2016, 9:07
47. Yvonne Ledergerber (Zürich, Suisse) 17/12/2016, 9:05
46. Trix Unternährer (Buchrain, Suisse) 17/12/2016, 8:57
45. Martin Bachmann (Kriens, Suisse) 17/12/2016, 8:48
44. Sherefedin Mussa (Mümliswil, Suisse) 17/12/2016, 8:02
43. Daniele Campitelli (Kreuzlingen, Suisse) 16/12/2016, 23:32
42. Cornelia Mayinger (Unterägeri, Suisse) 16/12/2016, 21:24
41. Regula Schönenberger (Frauenfeld, Suisse) 16/12/2016, 10:37
40. Edita Ponjevic (Egeringen, Suisse) 16/12/2016, 09:04
39. Sandra Noser (St. Gallen, Suisse) 15/12/2016, 21:50
38. Valentin Emmenegger (Kirchdorf, Suisse) 15/12/2016, 21:27
37. Tamar Lyssy (Basel, Suisse) 15/12/2016, 8:38
36. Markus Klinkner (Neerach, Suisse) 14/12/2016, 23:28
35. Hans Walder (Horgen, Suisse) 14/12/2016, 21:54
34. Nuran Serifi (Hinterkappelen , Suisse) 14/12/2016, 21:53
33. Werner Baumann (Zürich, Suisse) 14/12/2016, 20:33
32. Werner Baumann (Zürich, Suisse) 14/12/2016, 20:33
31. Sylwia Stronska Ulrich (Unterägeri, Suisse) 14/12/2016, 18:55
30. Jürg Meyer (Basel, Suisse) 14/12/2016, 18:40
29. Justo MC Derungs (Luzern, Suisse) 14/12/2016, 17:47
28. Yvonne Meyer (Thun, Suisse) 14/12/2016, 17:44
27. Barbara Liebster (Zürich, Suisse) 14/12/2016, 16:45
26. Sheqir Berisha (Dietikon, Suisse) 14/12/2016, 16:31
25. Helene Signer (Baar, Suisse) 14/12/2016, 13:51
24. evtixia bibasssis (zürich, Suisse) 14/12/2016, 11:18
23. Christine Spychiger (Luzern, Suisse) 14/12/2016, 11:07
22. Andrea Moser (Döttingen, Suisse) 14/12/2016, 10:03
21. Marie Theres Kaufmann (Sins, Suisse) 14/12/2016, 9:36
20. Sennur Sümer (Villmergen , Suisse) 14/12/2016, 9:34
19. Viktor Györffy (Zürich, Suisse) 14/12/2016, 9:23
18. Christoph Albrecht (Zürich, Suisse) 14/12/2016, 9:12
17. Christine Barraud (Hombrechtikon, Suisse) 14/12/2016, 9:05
16. Lisa Obrist (Zürich, Suisse) 14/12/2016, 8:22
15. Lisa Bischofberger (Neuchâtel, Suisse) 14/12/2016, 8:20
14. Katja Verloop (Ehrendingen, Suisse) 14/12/2016, 8:11
13. Adelheid Heeb Guzzi (Utzigen, Suisse) 14/12/2016, 7:59
12. Emina Kovacevic (Emmenbrücke, Suisse) 14/12/2016, 6:55
11. Noémi Knoch (Gümligen, Suisse) 14/12/2016, 0:08
10. Christoph Knoch (Gümligen , Suisse) 14/12/2016, 0:02
9. katrin egloff (zürich, Suisse) 13/12/2016, 21:12
8. Renate Jaggi (Biel/Bienne, Suisse) 13/12/2016, 20:17
7. Daniel Ocbe (Thalwil , Suisse) 13/12/2016, 19:49
6. Philipp Gonser (Auslikon, Suisse) 13/12/2016, 18:08
5. Carmelita Boari (St.Gallen, Suisse) 13/12/2016, 18:03
4. Mihaela Possler (Wallisellen, Suisse) 13/12/2016, 17:42
3. Mohammed Mahmud (Aarbyrg, Suisse) 13/12/2016, 17:39
2. Próspero Filipe (Neuchâtel, Suisse) 12/12/2016, 10:43
1. Ron Halbright, NCBI (Thalwil, Suisse) 10/12/2016, 13:02

Si vous désirez effacer votre nom, nous vous prions d’écrire un mail à office@ncbi

La Déclaration contre la haine 2017 en PDF

Déclaration contre la haine 2015

Pour une cohabitation respectueuse

Contre la propagation de la haine et de la peur, contre la violence et la terreur, vis-à-vis de l’islam ni au nom de l’islam.

Contre la diffamation de la minorité musulmane ou d’autres minorités en Suisse.

Nous revendiquons la cohabitation en Suisse sans discrimination et sans incitation à la haine. Les musulmanes et musulmans font partie de la Suisse et méritent – comme toute autre personne – le respect! Nous demandons au monde politique, aux médias et à la population suisse de vivre ce principe activement, que ce soit au niveau du Conseil fédéral, du Parlement ainsi qu’au niveau cantonal et communal, sur internet et au quotidien. Il est temps de se distancer avec détermination des actes qui ont pour but la diffamation de la population musulmane ainsi que l’instrumentalisation des tragiques et tristes évènements de Paris, Copenhague ou des autres crimes ailleurs dans le but de propager l’hostilité contre les musulmans et la xénophobie.

Ensemble, en dépit de nos positions politiques ou de nos appartenances religieuses différentes, nous demandons, en tant que personnes concernées par différentes formes de discrimination, que le monde politique, les médias, les communautés religieuses et la population suisse poursuivent ensemble la cohabitation paisible dans le respect de la diversité et de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales (CEDH), encouragent des rencontres honnêtes et ouvertes et qu’elles ne se laissent pas aveugler par l’attention médiatique et par les fauteurs de trouble idéologiques, mais au contraire et en premier lieu tiennent compte du comportement réel des personnes de religion musulmane vivant en Suisse.

En travaillant ensemble, les développements dangereux peuvent être décelés en commun et combattus. Développons de nouvelles approches efficaces afin de renforcer une prévention constructive de la violence et d’établir des ponts de compréhension, au lieu d’importer des conflits étrangers en Suisse.

Nous nous déclarons pour le respect de liberté religieuse – tant pour la population immigrée que pour la population autochtone. Nous sommes unis par notre diversité. Les personnes ayant une origine migrante font depuis longtemps partie de la Suisse et influencent notre quotidien positivement. La diversité doit être reconnue comme une force, qui nous aide à venir à bout de nos difficultés communes.

Nous prenons position ensemble contre la violence, la menace, l’islamophobie, l’antisémitisme et l’incitation à la haine et nous nous engageons pour la paix, la sécurité, l’intégration et la justice sans discrimination.

Première organisation signataire

NCBI Suisse, Pink Cross, Isa – centre d’information et d’action pour étrangères et étrangers, Second@s Plus, Solinetz Zurich, Alternative Linke Berne, augenauf Bâle, Anlaufstelle gegen Rassismus St. Gallen (L’antenne contre le racisme Saint-Gall), CaBi Antirassismus-Treffpunkt St. Gallen (lieu de rencontre contre racisme), Centre d’accueil des sans-papiers de Zurich (SPAZ), Centre Gauche – PCS Suisse, Dialog Geneve, droitsfondamentaux.ch, Fondation ECAP, Fondation pour l’Entre-connaissance, Groupe d’intégration de la Ligue des Femmes Sins, Gruppe Menschlicher Umgang mit Flüchtlingen (MUF), Jeunes Vert-es Suisse, Jesuit Refugee Service (JRS), Jeunesse Socialiste Suisse, Junge Alternative JA!, Junge Alternative Zug, Juristes démocrates de Suisse, l’Association des Femmes Islamiques Dar an-Nur, l’église catholique de la ville de Lucerne domaine migration/intégration, L’autre syndicat, Les Verts suisses, Les Verts Wädenswil, L’observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers ODAE, Migration Conseils, OeME-Migration d’eglises réformées Berne-Jura-Soleure, PS Suisse, REseau valaisan de SOLidarité avec les MIgrantEs RESOLMI, SSMI Société Suisse – Monde Islamique, SyriAid, Verein für islamische Religionspädagogik Schweiz VIRPS (l’association l’instruction religieuse islamique en Suisse), Voix de migrant(e)s élu(e)s pour toutes et tous.

Asylbrücke Zug (pont d`asile Zoug), Coordination des organisations islamiques de Suisse (KIOS), Conseil Central Islamique Suisse (CCIS), Fondation contre le racisme et l’antisémitisme  GRA, Gruppe Gruppe Jüdische Stimme für Demokratie und Gerechtigkeit in Israel/Palästina jvjp (groupe voix judaique pour démocratie et justice en Israel et la Palestine), Société pour les minorités en Suisse (GMS), SOS Asile Vaud, Vereinigung der islamischen Organisationen in Zürich VIOZ (Union des organisations islamiques à Zurich).

Parlamentaires

Doris Fiala

Signatures 2015

Contexte

Les actes de violence de Paris ainsi que d’autres atrocités commises au nom de l’islam nous choquent tous. Au lieu de porter le deuil, des cercles hostiles envers les musulmans en France, en Allemagne, en Suisse et ailleurs veulent profiter de cette tragédie. Des actes de représailles contre des mosquées ont déjà eu lieu. Des femmes habillées de manière musulmane évidente ont été victimes d’attaques. En Suisse on mobilise activement la population contre la minorité musulmane et contre la liberté religieuse, qui est protégée par la Constitution.

Depuis les attentats de Paris la minorité musulmane en Suisse est soupçonnée de manière générale. Le fait que la communauté musulmane se soit distancée des attentats de Paris n’est pas pris en compte. Nous devons saluer et noter que les érudits islamiques ont dans le monde entier condamnés l’IS et ses manières d’agir¹. Des organisations musulmanes en Suisse ont aussi clairement pris leurs distances. Cependant on leur demande toujours à nouveau de se justifier et d’expliquer ce qu’elles vont entreprendre contre le terrorisme de l’IS et contre d’autre fractions islamiques.

Une attitude antimusulmane est attisée depuis des années, comme par exemple à l’aide de l’initiative anti-minarets de l’UDC. Le débat sur le foulard et la burqa est utilisé pour éveiller la peur. Ce sont des simulacres de combat, vu qu’il n’y a que quatre minarets en Suisse et que très peu de femmes portent la burqa  Maintenant il est prévu que PEGIDA soit introduit de l’Allemagne en Suisse. Ceci polarise, renforce la discrimination contre les immigrés et freine l’intégration.

Nous constatons avec préoccupation les attaques sur la cohésion de la société entre la soi-disant société majoritaire et les diverses minorités. Actuellement, la communauté musulmane est particulièrement ciblée. Dans le passé, mais aussi actuellement, les minorités se font attribuer une mauvaise réputation. L’égalité de traitements élémentaire leurs est refusée et afin de détourner l’attention des réels problèmes de société, une discussion de remplacement à leurs sujet est entreprise. Cela ne doit pas continuer!

Il y a en effet des développements dangereux – premièrement à l’étranger, mais aussi en Suisse: Des idéologies méprisantes pour le genre humain, qui incitent à la violence et à l’antisémitisme² sont liées adroitement par des réseaux de violence internationaux avec l’Islam, afin d’abuser de personnes manipulables pour leurs plans de violence et de pouvoir. La souffrance de la population musulmane qui est instrumentalisée dans plusieurs pays, est provoquée par la guerre, l’exploitation, la dictature, l’incitation à la haine et par les répercussions du colonialisme ainsi que les problèmes du Moyen-Orient. Malheureusement, il y a des volontaires dans presque chaque pays qui sont endoctriné par le fanatisme et qui par la suite blessent où même tues des professionnels des médias, des personnes musulmanes, juives, chrétiennes ou autre mais aussi des personnes non impliquées.

Une large exclusion et diffamation de tous les musulmans et musulmanes nuit à la coopération nécessaire pour agir de manière stabilisante politiquement et socialement et facilite le recrutement de personnes capable de violence.

Les musulmans en Suisse ne devraient pas avoir à souffrir d’une image ancienne et erronée de l’Islam à cause des actions extrêmes de quelques criminels. La  communauté religieuse musulmane est après la communauté catholique et réformé la troisième plus grande en Suisse. Il se forme un islam suisse qui fait partie de notre société. La xénophobie et l’islamophobie ont un lien bien évident. La grande majorité de la communauté musulmane locale est originaire des Balkans et de la Turquie, dont à peu près un quart sont des citoyens suisses. L’acceptation et le développement des communautés musulmanes doivent être encouragés. Apprenons-nous à mieux nous connaître et rapprochons-nous les uns des autres, de manière à éliminer les représentations hostiles par un échange franc et ouvert.

Il faut une sensibilisation immédiate et efficace, une intégration et intervention dans ce pays afin d’agir contre la propagande et le recrutement des extrémistes. La Suisse a horreur de la violence qui est pratiquée pas l’IS, c’est-à-dire ISIS, et d’autres fractions qui l’exercent pour des raisons d’intérêt politique et en abuse au nom de l’islam – en premier lieu contre les personnes musulmanes mais aussi contre des minorités religieuses en Syrie et en Irak et dernièrement contre des professionnels des médias, conte les juifs et la police à Paris. La réceptivité de quelques jeunes dans des pays européens pour cette idéologie dangereuse et inhumaine, qui est fondamentalement contraire à l’enseignement et à la tradition islamique, nous causent beaucoup de soucis. Tout le monde doit se demander: Qu’est-ce qui ne va pas bien dans notre société, si les appels de l’IS ont de l’effet?

Ici en Suisse, des personnes raisonnables de la politique nationale, cantonale et communale, des communautés musulmanes et juives mais surtout de la société majoritairement chrétienne doivent se faire entendre et se distancer clairement de la violence, la haine, l’incitation à la haine et de la discrimination. Celui qui exprime son opinion ne doit pas utiliser de paroles discriminatoires ou incitant à la violence. En particulier les médias, l’internet et la politique jouent un rôle responsable, dont ils doivent être conscients. Non seulement l’islamophobie mais aussi l’antisémitisme, sont largement répandus et sont devenus visible dans les derniers mois – aussi ici en Suisse – cette forme d’exclusion comme d’autres doivent être vaincues. Depuis que le blocage au sujet de la diffamation et de la discrimination a diminué dans l’opinion publique, il faut un engagement clair du côté de l’État et de la société majoritaire. La diffamation, la discrimination et les préjugés compromettent la cohabitation, compliquent les efforts de paix et contribuent à la radicalisation. On doit pouvoir formuler une critique objective contre les décideurs. Les menaces et les attaques sur nos semblables en Suisse n’ont pas leur place et ne doivent pas être tolérées. De plus il faut une prévention, une consultation, un accompagnent et une intervention  qui reposent sur un large consensus afin que la haine, l’incitation à la haine, la discrimination et l’extrémisme de toute sorte ne s’étendent pas en Suisse.

Les organisations, qui voudraient officiellement et nommément soutenir le Statement, sont priées de contacter office@ncbi.

La Coalition Pour les êtres humains – contre la discrimination appelle dans l’esprit de la déclaration signé par 16 organisations suisses d’aborder et de soutenir le développement urgent d’une Suisse sans discrimination avec une législation adéquate et avant le rapport attendu 2017 sur la discrimination en Suisse. L’objectif doit être de protéger toutes les personnes vivant en Suisse contre toute sorte de discrimination et dans l’esprit de la CEDH.

Apprenez-vous en plus sur la coalition « Pour les êtres humains – contre la discrimination ».

Déclaration de la coalition
La Déclaration contre la haine 2015 en PDF

Pour plus d’information: office@ncbi / ron.halbright@ncbi.ch

¹ Plus de cent érudits de plusieurs pays se sont adressés par écrit et publiquement au commandant de l’IS, auto-proclamé calife Al Bagdadi, et se sont plaints du fait qu’il ne respecte pas prescriptions islamiques.

² À Paris aussi des personnes juives se sont fait kidnapper et tuer sous le faux prétexte, que la situation au Moyen-Orient serait améliorée de cette façon. Cependant il faut une paix juste et sûre pour les communautés palestiniennes et israéliennes. Ni les extrémistes israéliens, ni les extrémistes musulmans ne sont exemplaires pour leur religion. Nous portons le deuil des pertes, des meurtres ou des blessures portés à des enfants et adultes innocents de tous côtés À la place d’hostilité réciproques, il faut des pas courageux et positifs: Gaza doit être reconstruite en paix, la guerre et la violence doivent définitivement cesser, les raison et les contextes doivent être reflétés et une solution équitable doit être mise en œuvre avec l’aide de la communauté internationale. Nous saluons les efforts pacifiques en Suisse et ailleurs.

Articles