Harcèlement: en finir avec la loi du préau

En Suisse, au moins 6% des élèves sont concernés par le harcèlement scolaire. Un à deux élèves par classe sont régulièrement moqués, injuriés ou menacés que ce soit verbalement ou sur les réseaux sociaux. Ces violences quotidiennes, cachées des adultes, détruisent peu à peu l’estime de soi des victimes. Celles-ci perdent confiance, s’isolent, certaines vont même jusqu’à vouloir mourir. Des cas récents, en France et en Belgique, de suicides d’écoliers harcelés ont rappelé cette tragique réalité. Qu’en est-il en Suisse? A-t-on pris la mesure du phénomène?

Appel à témoins

A l’école primaire de Charrat (VS), une dizaine d’enfants de 8 à 12 ans ont été élus pour devenir « peacemakers », des faiseurs de paix. Formés à la médiation par NCBI Suisse, une association à but non lucratif qui lutte contre les exclusions, ils interviennent dans les conflits de la cour de récréation. En cas d’échec, ils préviennent les adultes. « Ce sont des témoins privilégiés, qui ont des outils pour ne pas se sentir impuissants » explique Benoît Bailleul, coordinateur de la section romande de NCBI Suisse, qui procède ce jour-là à une séance de supervision des peacemakers de Charrat.

Cinq reportages de Véronique Marti

Réalisation: Jérôme Nussbaum

Production: Marc Giouse

Source: http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7498855-vacarme-du-01-03-2016.html

Kommentar hinterlassen